Samuel Eto’o, le président de la Fécafoot, est au cœur d’une polémique suite à des révélations troublantes selon lesquelles il aurait promis de faire monter un club en première division malgré ses difficultés initiales.

Les problèmes s’accumulent pour Samuel Eto’o. Quelques jours seulement après les déclarations explosives de son ancien vice-président, Njalla Quanle président de la Fécafoot est à nouveau sous les feux des projecteurs. Cette fois, des soupçons pèsent sur son implication dans des trucages de matchs. Une conversation téléphonique, largement diffusée sur les réseaux sociaux ce mardi 18 juillet 2023, met en scène Samuel Eto’o échangeant avec le président de Opopo (Victoria United).

 » Je peux faire descendre n’importe quelle équipe »

Dans cet enregistrement, datant de janvier 2023, Samuel Eto’o aurait promis de faire monter le club en division supérieure, affirmant : « Opopo doit monter en première division. C’est notre objectif ». Quelques mois plus tard, le club, qui se trouvait en bas du classement, a effectivement été promu après que le Stade de Bertoua, classé deuxième du championnat, ait été déclaré forfait général.

Ces révélations soulèvent des questions sur l’influence présumée de Samuel Eto’o dans la manipulation des résultats des matchs, déviant ainsi leur issue du terrain de jeu pour la décider dans les bureaux de la Fécafoot. Le Capitaine Feutcheu, président de Djiko FC et ancien membre du Comité exécutif de la Fécafoot, confirme ces inquiétudes : « Ce qui m’a poussé à démissionner, c’est la réponse du président Eto’o Fils. Je l’ai eu au téléphone […] et il m’a répondu : « Je peux faire descendre en division inférieure n’importe quelle équipe que je veux » ».

En réponse à ces accusations de trucage présumé des matchs, Samuel Eto’o tente maladroitement de se défendre en déclarant : « Dans une conversation où je protégeais le président d’Opopo, qui investit beaucoup d’argent et voulait quitter le football en raison du manque de professionnalisme de certains d’entre nous, j’ai supplié et appelé le président de l’Association des arbitres, M. Fokou, en lui disant : « méfions-nous ! Ce monsieur met beaucoup d’argent dans le football et nous ne pouvons pas envoyer des arbitres pour nuire à cet homme qui ne souhaite qu’une chose, avoir l’une des meilleures équipes de notre championnat » ». Ces déclarations semblent suggérer qu’Eto’o aurait donné des instructions visant à favoriser la promotion du club Opopo de Victoria United en première division.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X