Bilan du rendez-vous de Saint-Pétersbourg tenu les 27 et 28 juillet 2023.

La Russie a organisé son deuxième Sommet Russie-Afrique à Saint-Pétersbourg les 27 et 28 juillet 2023, avec la participation de délégations de 49 pays africains, dont 17 chefs d’États. Isolée sur la scène internationale depuis son offensive en Ukraine en 2022, la Russie a cherché à renforcer ses relations diplomatiques et économiques avec le continent africain. La déclaration commune adoptée à l’issue du sommet prévoit une coopération accrue dans les domaines de l’approvisionnement alimentaire, de l’énergie et de l’aide au développement. Le texte appelle également à la création d’un ordre mondial multipolaire plus équitable et durable, tout en s’opposant à toute forme de confrontation internationale en Afrique.

La rencontre a été marquée par la présence de 17 chefs d’État africains, un nombre nettement inférieur à celui de la première édition en 2019. Trois présidents, dont le président congolais Félix Tshisekedi, ont choisi de ne pas figurer sur la photo de famille, refusant de se retrouver aux côtés de dirigeants ayant pris le pouvoir par des putschs, conformément à la position de l’Union Africaine. Cette diversité de présences reflète les différentes sensibilités politiques des pays africains présents, avec des discours variés sur la scène internationale.

Céréales

Le conflit entre la Russie et l’Ukraine a été l’un des points clés abordés lors du sommet. Vladimir Poutine a déclaré examiner attentivement les propositions africaines visant à trouver une solution à ce conflit. Cependant, certains analystes estiment que ces déclarations pourraient être purement déclaratives, compte tenu du manque d’avancées concrètes dans les pourparlers entre la Russie et l’Ukraine jusqu’à présent. La question de l’exportation des céréales ukrainiennes vers l’Afrique suscite également des inquiétudes, et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a appelé Moscou et Kiev à trouver des solutions urgentes pour mettre fin à la flambée des prix des céréales.

Renforcer la coopération

Le Sommet a permis de souligner l’intérêt de la Russie pour une coopération renforcée avec l’Afrique, mais il reste encore à voir comment les engagements pris se traduiront sur le terrain. La Russie cherche clairement à renforcer sa position diplomatique sur la scène internationale en utilisant l’Afrique comme un support pour ses démonstrations de force. Pour les pays africains, il est important de rester vigilants et de s’assurer que toute coopération bénéficie réellement au développement et à la stabilité du continent.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X