L’arbitre annonce sa démission via une lettre et dénonce la corruption en place à la FECAFOOT Sud-ouest.

D’après les propos inscrits dans la lettre, la corruption aurait pris de l’ampleur dans la région du Sud-ouest. Celui ci a s’est fait écarter lors des rencontres officielles pour refus d’obtempérer.

« Un jour, un membre de la « commission RAC du Sud-Ouest » m’a donné une sale instruction à exécuter. J’ai refusé et on m’a dit plus tard que tant qu’ils seront au pouvoir, je n’officierais jamais les mini Interpools et que je devrais oublier la promotion à l’élite parce que j’ai refusé d’être utilisé pour des intérêts égoïstes et personnels. Je suis l’un des meilleurs arbitres de la ligue régionale du sud-ouest. Mais au cours des deux dernières saisons, c’est-à-dire 2021-2022 et 2022-2023, je n’ai pas dirigé un seul match des Mini Interpools. Je n’ai même pas été quatrième arbitre, et pourtant nous voyons les mêmes arbitres officier match après match ».

Des pratiques mettant en danger le football camerounais. Les chefs d’orchestres seraient alors sans scrupule.

« Ce n’est pas nouveau pour les arbitres que certains membres de la commission de désignation des arbitres dans le sud-ouest nous demandent de l’argent ou de la bière. Celui qui donne se voit attribuer plus de matches. Un employé de la FECAFOOT du sud-ouest m’a dit il y a quelques années que je n’officiais pas beaucoup de matches parce que je ne donnais pas de choses financières et matérielles (bière) à certains membres de la commission du sud-ouest […] Ils ont privilégié leurs intérêts égoïstes et leur ego au détriment du talent et du travail ».

Des déclarations qui en disent long sur le trafic des matches au Cameroun.

Michael Akangou explique son choix et fait appel aux instances supérieures.

« Que la fédération de football mette en place un comité d’éthique pour examiner les problèmes qui affectent les arbitres dans la région. Les jeunes arbitres talentueux sont maltraités. Ce qui freine leur intérêt pour une meilleure carrière dans le domaine de l’arbitrage. Les arbitres ont toujours eu peur de dire ce qu’ils pensaient de peur d’être suspendus. Je sais que ce sera le cas pour moi. C’est pourquoi j’ai décidé d’arrêter dêtre arbitre de la région sud-ouest de la FECAFOOT ».

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X