La République Dominicaine souligne par ailleurs qu’elle “considère favorablement”, l’ouverture d’un consulat dominicain dans la ville de Dakhla.

Le ministère dominicain des Affaires étrangères a publié un communiqué ce samedi, confirmant les intentions de la République Dominicaine concernant la question du Sahara marocain. Selon le communiqué, la République Dominicaine « réitère sa reconnaissance absolue de la marocanité du Sahara » et envisage favorablement « l’ouverture d’un consulat dominicain dans la ville de Dakhla ».

Cette prise de position renforce davantage les liens entre les deux pays et confirme la conviction de la République Dominicaine quant à la souveraineté du Maroc sur le Sahara. De plus, la République Dominicaine soutient l’initiative d’autonomie présentée par le Royaume du Maroc en 2007, considérant cette proposition comme une solution réaliste, crédible et sérieuse pour parvenir à un accord négocié entre toutes les parties concernées.

Le ministre dominicain des Relations Extérieures a également exprimé le désir du Président Luis Abinader d’effectuer une visite d’État au Royaume du Maroc. Cette visite aura pour objectif de renforcer davantage les liens politiques, commerciaux et de coopération entre les deux nations amies.

Opportunités

Cette confirmation de la position de la République Dominicaine intervient dans un contexte où plusieurs pays ont déjà exprimé leur soutien à la marocanité du Sahara et ont salué les efforts du Maroc pour parvenir à une solution pacifique et négociée à la question du Sahara.

Le Royaume du Maroc accueille favorablement cette position de la République Dominicaine, qui contribue à renforcer les relations bilatérales entre les deux pays et témoigne de l’importance d’une coopération mutuelle basée sur le respect mutuel et la solidarité. En attendant la visite d’État prévue du Président Luis Abinader au Maroc, les liens entre les deux nations continueront de se consolider, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités de coopération dans divers domaines, au bénéfice des peuples des deux pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X