Plus de 6 millions de francs CFA (10.000 euros) ont été saisis entre les mains du Président de la FECAFOOT par la douane française en janvier dernier.

Le 23 janvier dernier, Samuel Eto’o, célèbre footballeur international et actuel président de la Fédération Camerounaise de Football, a été soumis à un contrôle par les agents des douanes à l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, à Paris. Selon les informations rapportées par le journal français Africa Intelligence, l’ancien joueur vedette aurait été trouvé en possession de plusieurs dizaines de milliers d’euros non déclarés lors de ce contrôle.

Ce contrôle douanier a eu lieu alors que Samuel Eto’o se rendait à Oran, en Algérie, pour assister au deuxième match du Cameroun lors du Championnat d’Afrique des nations (Chan). Les agents des douanes, agissant dans le cadre de leurs fonctions régulières, ont découvert la somme d’argent non déclarée en possession du célèbre footballeur.

Selon les réglementations douanières en vigueur en France, tout voyageur se rendant ou transitant par le pays est tenu de déclarer les montants d’argent liquide supérieurs à 10 000 euros. Cette mesure vise à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Dans le cas de Samuel Eto’o, les fonds trouvés en sa possession dépassaient ce seuil et n’avaient pas été déclarés.

Suite à cette découverte, les autorités douanières françaises ont procédé à la saisie des fonds non déclarés. Il est important de souligner que cette mesure ne préjuge en rien de l’origine de ces fonds et qu’elle est simplement liée à la non-déclaration de leur transport.

Les représentants de Samuel Eto’o n’ont pas encore fait de déclaration officielle à ce sujet, et il n’est pas encore connu si des poursuites légales seront engagées. Cependant, il convient de noter que les infractions aux réglementations douanières peuvent entraîner des sanctions, telles que des amendes, en fonction de la législation en vigueur.

Samuel Eto’o, reconnu pour sa carrière exceptionnelle dans le football, est également impliqué dans divers projets philanthropiques et sociaux en Afrique. Cette affaire de saisie d’argent non déclaré suscite donc un grand intérêt médiatique et soulève des questions quant à la provenance et à la destination des fonds en question.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X