Le directeur de publication de L’Œil du Sahel et membre exclu du Comité Exécutif de la Fécafoot invite Henry Njalla Quan à rester vigilant et prudent face à la situation tendue entre lui et le président de la Fécafoot.

Les tensions entre Henry Njalla Quan II et Samuel Eto’o sont de plus en plus vives. L’acteur sportif a publiquement dénoncé la mauvaise gestion du président de la Fécafoot, ce qui a conduit à sa suspension temporaire de son poste de 4e vice-président. Face à cette situation, Guibai Gatama, membre exclu du Comité exécutif de la Fécafoot, a exprimé son soutien à son ancien collègue, saluant son courage, sa détermination et sa lucidité.

Guibai Gatama reconnaît la décision d’Henry Njalla Quan de rejeter la politique des « yeux fermés » au profit des valeurs de justice, de transparence et de bonne gouvernance. Il souligne également l’importance de s’opposer à la roublardise et de placer les valeurs morales au-dessus des intérêts personnels. Cependant, Guibai Gatama attire également l’attention d’Henry Njalla Quan sur sa sécurité, l’invitant à être constamment vigilant.

« J’invite aussi, ici, mon jeune frère à la prudence et à une vigilance permanente. Il se trouvait bien dans cette pièce de Limbe, en février 2022, quand le président de la Fécafoot, assis royalement sur son fauteuil, pointant dans ma direction un doigt menaçant, déclarait ceci en substance : « vous savez bien que j’ai les longs bras de jour comme de nuit ». J‘ignore toujours ce qu’il souhaitait faire de moi le jour ou la nuit. Ah non, ce qu’il souhaite faire, la vengeance dit-on est un plat qui se mange froid », conseille le journaliste.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X