Selon un rapport du Comité interministériel, cette dette due aux enseignants devrait être réglés d’ici la fin de l’année.

Suite à la grève menée l’année dernière par le mouvement « On a trop supporté » (OTS) dans les établissements secondaires publics, la dette salariale due aux enseignants a été évaluée à 140,5 milliards de FCFA. Cette information clé provient d’un rapport du Comité interministériel mis en place par les instructions du président de la République afin d’apurer cette dette, d’après Stopblablacam.

Dans une correspondance adressée au secrétaire général des services du Premier ministre (SGPM), le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, énumère les activités entreprises par le comité pour régler cette dette cette année. Ces activités comprennent le calcul des rappels et le traitement des avancements des enseignants. Louis Paul Motaze mentionne également dans sa correspondance que le comité établira un plan d’apurement.

Cette correspondance, destinée à informer le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, de l’efficacité des actions menées par le comité, est favorablement accueillie par les enseignants membres du mouvement OTS. Ils constatent tout d’abord que le montant de la dette reconnu par le gouvernement est inférieur aux 180 milliards de FCFA qu’ils réclamaient lors de la grève de l’année précédente.

On attend l’argent

« Nous n’avons pas inventé ce montant », déclare Bill Tsague, enseignant à Bonjock, une commune du département du Nyong-et-Kelle et membre actif du mouvement OTS. Il rappelle que le chiffre de 180 milliards de FCFA a été repris d’un rapport signé par Jacques Bessala, un syndicaliste qui a souvent représenté les enseignants lors des négociations avec le gouvernement avant la création d’OTS.

Comme le souligne Bill Tsague, OTS ne s’accroche pas uniquement à ce montant. Pour le mouvement, l’élément le plus important est la publication d’un calendrier complet pour le règlement des rappels et avancements dus aux enseignants, qui représente la majeure partie de la dette que l’État camerounais doit payer. OTS attend de voir si ce calendrier sera publié en août 2023. « Dans le cas contraire, une nouvelle grève est prévue en septembre », prévient Bill Tsague.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X